Un roman malicieux

Par 20 janvier 2020 à 15:12

Rien ne destinait Rose, Parisienne, la quarantaine en crise à rencontrer Younès qui a fui le Niger pour tenter de gagner l’Angleterre. Tout part d’une croisière de Noël en Méditerranée : Rose et ses deux enfants Emma et Gabriel profitent d’un voyage qu’on leur a offert. Depuis l’immeuble flottant et kitsch qui vous donne l’illusion de voyager sans bouger de votre cabine, où l’on célèbre même la messe de minuit, le bateau s’arrête soudain pour sauver des migrants. Entre cris et écume, les affamés de la terre font l’effet de pastilles effervescentes. Rose donne à l’un d’eux le portable de son fils, il s’appelle Younès. Elle ne l’oubliera pas, lui non plus qui l’appelle régulièrement. Mais comment aider son prochain quand on a une vie, un métier, un déménagement sur les bras et un mari alcoolique sur le dos ? Axé sur les migrants autant que sur l’évolution de Rose qui, de femme peu concernée par ce problème humanitaire va peu à peu reprendre sa vie et sa place dans le monde d’aujourd’hui. Loin d’un pensum misérabiliste et moralisateur, c’est un roman malicieux, léger et spirituel, pas plombé.

Marianne – Bibliothèque de La Tour-de-Peilz, septembre 2019